Basketball : trois joueurs de l’école Jean-de-Brébeuf avec Équipe Québec

Source : Article paru dans Radio-Canada le 16 avril 2018.

yannice-nlend-eldrick-rivard-yve-nsanzinshuti

Trois joueurs du programme de basketball l’Aquilon de l’École secondaire Jean-de-Brébeuf, de Québec, ont reçu une excellente nouvelle ces dernières semaines : ils enfileront le maillot de l’équipe du Québec aux Championnats canadiens qui se tiendront le mois prochain à Kamloops, en Colombie-Britannique.

Un texte de Jean-Philippe Martin

Eldrick Rivard représentera le Québec au sein de l’équipe des 15 ans et moins tandis que Yannice Nlend et Yve Nsanzinshuti s’aligneront avec la formation des 17 ans et moins.

« C’est tout un honneur d’être choisi pour cette équipe-là, raconte Yve, 17 ans. J’étais étonné parce que la plupart des joueurs là-bas sont grands et je m’attendais que le coach ne prenne que les plus grands », raconte le joueur de 1,75 m (5 pieds et 9 pouces).

yve-nsanzinshuti-equipe-quebec-basketball-limoilou.JPG

Si l’honneur et la fierté sont aussi partagés par les deux autres athlètes, imaginez ce que ressent Martin Thibault, directeur sportif et entraîneur de basketball depuis plus de 20 ans à l’école Jean-de-Brébeuf.

« Nous sommes une école de 600 élèves, précise-t-il. Trois joueurs de notre programme sélectionnés pour les équipes du Québec la même année, ça n’arrive jamais chez nous. »

Montréal et les autres

Mériter un poste au sein de l’équipe du Québec est déjà une tâche ardue, c’est encore plus difficile lorsqu’on vient de l’extérieur de la région de Montréal, croit Yve Nsanzinshuti.

« Tout est centré sur Montréal. À notre école, il y a beaucoup de bons joueurs de basketball. C’est simplement qu’ils n’ont pas la même visibilité que les joueurs de Montréal ont », affirme le Camerounais d’origine.

yve-nsanzinshuti-equipe-quebec-basketball

« Les entraînements ont lieu à Montréal, les entraîneurs viennent de Montréal et ils ont la population, ils en ont des joueurs », précise Martin Thibault.

Les joueurs de Montréal sont athlétiques, explique l’entraîneur, mais Elrick, Yve et Yannice ont une éthique de travail exemplaire.

À l’école, on fait des matins “basket” avant le début des cours et les gars sont toujours là. Le gym est ouvert le midi pour eux, ils sont là. Il faut même les arrêter parfois.

Martin Thibault, entraîneur de basketball, École secondaire Jean-de-Brébeuf

Les kilomètres s’additionnent

Depuis l’annonce de leur sélection, les trois membres de l’équipe provinciale doivent se rendre à Montréal à plusieurs reprises pour prendre part aux entraînements.

Elrick Rivard peut compter sur son père pour assurer les allers-retours entre les deux villes.

« Il me suit depuis que j’ai six ans! Il a raté une game dans ma vie, je pense. C’est toute une chance que j’ai de l’avoir », confie le jeune homme de Stoneham, qui a choisi d’étudier dans le quartier Limoilou pour la qualité du programme de basketball.

eldrick-rivard-equipe-quebec-limoilou-brebeuf

Yve et Yannice eux, doivent faire preuve de débrouillardise pour assurer leur transport et leur hébergement dans la métropole.

« Sur Facebook, il y a un groupe de gens qui font des voyages vers Montréal. Des fois, on trouve en cinq minutes, des fois, c’est plus long. Le plus dur, c’est de trouver celui qui t’amène à l’heure. La plupart du temps, on arrive trop tôt », dit le jeune homme originaire de Tanzanie, en souriant.

Les trois joueurs iront bientôt s’installer à Montréal pendant trois semaines pour un dernier blitz d’entraînement avant le départ pour Kamloops. Les matchs seront présentés à l’Université Thompson Rivers à compter du 6 août.

Aquilon Jean-de-Brébeuf : Une saison de championnats

Source : Article paru dans Le Carrefour de Québec le 16 avril 2018.

Champions-provinciaux-Benjamin-D2-2017-2018

Limoilou — Les équipes de basketball de l’école secondaire Jean-de-Brébeuf ont connu une très bonne saison. Plusieurs d’entre elles ont participé à des championnats.

Parmi ceux qui se sont démarqués, il y a les cadets division 1 qui ont atteint la finale du championnat provincial. Un match spectaculaire selon le responsable du programme de basket à Jean-de-Brébeuf, MARTIN THIBAULT, alors qu’une foule de 500 personnes était présente pour acclamer les équipes les 6, 7 et 8 avril derniers au Séminaire Saint-François. L’Aquilon a affronté l’Express de l’école secondaire Saint-Laurent. Cette dernière a terminé la saison régulière en première position. Les athlètes de Limoilou ont joué une fois contre eux il y a environ un mois et ont perdu par 30 points.

M. Thibault raconte que la première partie du match s’est bien déroulée. «Les joueurs étaient partout sur le terrain. Puis, petit à petit, l’équipe adverse est revenue dans le match. Ce sont les pertes du ballon à la fin ont fait mal à notre équipe», explique-t-il. L’Aquilon a perdu 86 à 90. Ils ont obtenu la médaille d’argent.

Le responsable mentionne que deux membres se sont distingués lors de la finale. ELIOT ABIKUNDA a cumulé 35 points lors du match alors que PATRICK NLEND en a compté 24 points. Martin Thibault est fier de l’ensemble de ses joueurs. «Ils ont performé de façon admirable tout au long de l’année. Ils se sont investis tant sur le plan académique que sportif. Ils ont fait tous les efforts pour réussir», souligne-t-il.

Lors du banquet des joueurs en marge du championnat provincial, cinq athlètes de l’Aquilon ont été honorés. GUSTAVE SAVARD et IAN-THOMAS THIBAULT ont été élus athlètes académiques par excellence. De plus, trois joueurs ont été sélectionnés sur l’équipe étoile de leur catégorie, soit Eliot Abikunda et ELDRICK RIVARD en cadet D1 et YANNICE NLEND en juvénile D1.

4 championnats

M. Thibault indique que plusieurs équipes de l’Aquilon ont pris part à des championnats régionaux au cours des deux dernières semaines. Elles ont obtenu la victoire pour quatre d’entre eux, et ce, dans quatre catégories.

Par ailleurs, les benjamins D2 ont triomphé lors de la finale du championnat provincial qui a eu lieu du 13 au 15 avril au Séminaire Saint-Joseph à Trois-Rivières. «C’est la quatrième année consécutive que les joueurs représentent la région de Québec à ce tournoi. C’est exceptionnel d’être choisi. L’équipe était la favorite pour l’emporter», mentionne le responsable du basket à Jean-de-Brébeuf. Les athlètes sont effectivement revenus avec la médaille d’or. Ils ont battu le Collège Saint-Jean-de-Vianney par la marque de 44 points contre 34.

Champion-regional-Benjamin-BB-2017-2018Les benjamins ont remporté le championnat régional D2B

Champion-regional-benjamin-D2CC-2017-2018-2

Les champions régionaux benjamin division 2c est l’Aquilon

Champion-regional-cadet-D2CC-2017-2018-1

Les cadets ont remporté le championnat régional D2C
Benjamin-D2-Champion-regional-2017-2018

Le championnat régional D2 a été remporté par les benjamins de l’Aquilon

Medaille-argent-championnat-cadet-D1-2017-2018Le cadet D1 a remporté la médaille d’argent au championnat provincial

Equipe-cadet-D1-banquet-de-ligue-2017-2018-1

Les joueurs de l’Aquilon lors du banquet de ligue D1

Laureats-banquet-D1-2017-2018-1

Les récipiendaires de l’Aquilon lors du banque de ligue division 1: Gustave Savard, Eldrick Rivard, Ian-Thomas Thibault, Eliot Abikunda et Yannick Nlend

 

 

 

De Québec à Kampala grâce au basketball

Source : Article paru dans Radio-Canada le 17 janvier 2018.

robinson-opong-basketball-afrobasket-ouganda

Sans contrat professionnel, Robinson Opong cherchait une façon de relancer sa carrière de joueur de basketball. L’athlète de Limoilou s’est tourné vers l’Afrique. Et c’est en Ouganda, pays d’origine de ses parents, qu’il a trouvé un nouvel élan.

Un texte de Jean-Philippe Martin

Le garde de 28 ans a vécu en 2017 sa première expérience au basketball international.

Nouveau membre de l’équipe ougandaise, Opong s’est frotté aux meilleurs joueurs du continent africain à l’occasion de l’AfroBasket, le championnat des nations.

« Je suis Ougandais. Mes parents viennent de là. Ça m’a fait chaud au coeur de pouvoir représenter le pays et ma famille dans un très bon niveau de jeu. », dit-il.

Produit de l’école secondaire Jean-de-Brébeuf au début des années 2000, Opong a connu beaucoup de succès avec les Dynamiques du Cégep Sainte-Foy, dans les rangs collégiaux AAA.

robinson-opong-basketball-brebeuf-ouganda-vestiaireRobinson Opong dans le vestiaire de son ancienne équipe de basketball scolaire, à l’école secondaire Jean-de-Brébeuf. Photo : Radio-Canada/Jean-Philippe Martin

Son talent l’a mené aux États-Unis, dans la NCAA, où il a disputé quatre saisons avec les universités Long Island et Rogers State entre 2010 et 2014. Il a pris part à deux reprises au prestigieux March Madness, le championnat national du basketball universitaire américain.

Le passeport avant le maillot

L’après-carrière universitaire ne s’est cependant pas déroulé comme il l’aurait souhaité. Blessé à la hanche, il a dû se faire opérer, ce qui a compliqué ses démarches pour obtenir un contrat professionnel.

« On te dit: “T’as pas joué l’an passé. T’as déjà été blessé.” C’est très dur, explique-t-il. Il y a beaucoup de joueurs qui sont capables de compétitionner à différents niveaux et ils cherchent tous un travail eux aussi. »

N’ayant disputé que quelques rencontres en trois saisons, Robinson relance en 2016 le projet de représenter l’Ouganda l’année suivante lors de l’AfroBasket, le championnat de basketball des nations africaines.

Les parents de Robinson sont Ougandais, mais lui n’a pas la citoyenneté ougandaise. Arrivé à Québec à l’âge de 8 ans, il est né à Nairobi, au Kenya alors que sa famille fuyait la guerre civile.

Il avait tenté de joindre la formation ougandaise en 2015, mais les démarches pour obtenir son passeport étaient complexes.

« Étant réfugiés, il nous manquait certains documents. On a dû mettre nos grands-parents là-dedans. Ç’a facilité les choses parce qu’ils vivent encore en Ouganda. Ç’a été long et frustrant. »

En Ouganda, devant les siens

Passeport en main, Robinson Opong a joint la formation ougandaise lors de l’AfroBasket présenté en septembre dernier, en Tunisie et au Sénégal. Il se souvient encore du moment où il a reçu son maillot de l’équipe nationale.

« J’ai envoyé des photos à ma famille. Ils étaient très fiers. C’était surréel un peu. C’est quelque chose que j’ai voulu faire pendant très longtemps. »

– Robinson Opong, sur sa participation à l’AfroBasket dans l’uniforme ougandais

L’Ouganda a donné du fil à retorde aux puissantes équipes du Maroc et de l’Angola, mais l’équipe n’a pas été en mesure de signer la victoire lors de l’AfroBasket.

Robinson Opong a conclu le tournoi au 4e rang des meilleurs pointeurs et 6e pour les vols de ballons. Cette performance lui a valu une invitation des City Oilers de Kampala pour prendre part au championnat des clubs d’Afrique.

robinson-opong-basketball-oncle-sundayRobinson Opong en compagnie de son oncle Sunday au terme d’un match des City Oilers de Kampala, en Ouganda. Photo : Courtoisie/Robinson Opong

Une autre expérience qu’il n’est pas prêt d’oublier, surtout qu’elle lui a permis de renouer avec les membres de sa famille, dans la capitale ougandaise.

« C’était à Kampala. J’ai eu la chance d’y aller et après le tournoi, j’ai visité mes grands-parents, mes oncles, mes cousins. C’était très bien. »

Des arguments pour décrocher un contrat

Robinson Opong est de retour à Québec depuis décembre. Motivé, il s’entraîne en salle et passe régulièrement par le gymnase de son ancienne école secondaire pour toucher au ballon.

Grâce à ses récentes performances en Afrique, il croit avoir en main les arguments pour finalement convaincre une équipe professionnelle de l’embaucher.

« Pour avoir une chance de jouer, il faut que t’aies de quoi de tangible. Des statistiques. Maintenant, j’ai ça. Lorsqu’on cogne à des portes, les gens écoutent au lieu de juste te renvoyer chez toi. »

robinson-opong-basketball-brebeuf-ouganda#2Robinson Opong revient régulièrement s’entraîner dans le gymnase de son école secondaire, l’École Jean-de-Brébeuf, dans le quartier Limoilou. Photo : Radio-Canada/Jean-Philippe Martin

En attendant l’appel d’une équipe, Robinson se prépare à retourner en Afrique.

L’Ouganda compte sur lui pour l’aider à se qualifier pour la Coupe du monde de basketball qui aura lieu en Chine en 2019.

 

EXTRAIT DE L’INTERVIEW AVEC ROBINSON

Aquilons Jean-de-Brébeuf: Une année chargée et intéressante

Source : Article paru dans Le Carrefour de Québec le 11 décembre 2017.

Voyage-Toronto-Mcmaster

Limoilou — Les équipes de basketball des Aquilons de l’école secondaire Jean-de-Brébeuf connaissent un début d’année chargée, mais fort intéressant. En plus de remporter des tournois invitation, un voyage à Toronto leur a permis de découvrir le basket universitaire.

Une quarantaine de jeunes ainsi que des accompagnateurs se sont rendus dans la Ville Reine pour un voyage de basketball en novembre dernier. En plus des Raptors, les élèves ont assisté à des matchs universitaires. «Ça s’est super bien passé. On a été chanceux. Les matchs ont été de bon calibre, les résultats ont été serrés», se réjouit MARTIN THIBAULT, responsable du basketball à l’école secondaire Jean-de-Brébeuf. Selon lui, les visites dans les universités ont permis de faire voir aux jeunes qu’il était possible de rendre loin en jouant au basketball. «On leur dit souvent que les études, c’est important. De cette façon, ils comprennent que c’est un niveau intéressant et qu’en mettant les efforts ils peuvent jouer à l’université», indique-t-il.

Depuis le début de l’année, les Aquilons ont remporté quatre tournois invitation. Par ailleurs, l’équipe juvénile D1 a à nouveau été invitée au tournoi Rick Cotter qui aura lieu à Fredericton au Nouveau-Brunswick. «Ce sera une belle expérience pour eux puisque les jeunes sont plus vieux là-bas étant donné que le système scolaire n’est pas pareil. De plus, ils devront pratiquer leur anglais!», mentionne-t-il. La dernière fois qu’ils y ont participé, ils avaient terminé en 3e place.

Minibasket

Les élèves du primaire qui souhaitent pratiquer le sport peuvent s’inscrire au minibasket du samedi. Tous les weekends, ils peuvent prendre part à des cliniques supervisées par des entraineurs des Aquilons. Certains joueurs de Jean-de-Brébeuf viennent y donner un coup de main en servant d’aide-coach. «Ils reçoivent beaucoup et on leur apprend à redonner. Ça leur montre que tout n’est pas gratuit», note M. Thibault. Les parents qui désirent inscrire leur enfant peuvent le faire dès maintenant en remplissant le formulaire disponible au www.brebeufbasketball.com.

D’autre part, le responsable du basketball planche déjà sur le recrutement des membres de la concentration pour l’an prochain. Près de 45 jeunes ont participé au premier test. Un second essai aura lieu à la fin janvier. Chaque année, entre 25 et 30 athlètes sont recrutés.

Enfin, M. Thibault signale que le vestiaires des Aquilons a été revampé et décoré avec les nouvelles couleurs de l’équipe grâce à l’ÉMOICQ. De plus, la salle est maintenant équipée d’un projecteur ce qui permet de tenir des séances vidéos avec les jeunes.

Scouting Report – Camp Estival D’Excellence, Quebec NPH Showcase Top Performers

Source : Article paru dans Northpolehoops.com le 2 mai 2017.

 

Yves Nsanzinshuti | Brebeuf Quebec City

Yves was the best playmaking point guard at camp. Off the pick and roll, in transition or on kick outs, this PG can see the floor and has very good passing ability. Yves has the speed to blow by defenders and draw double teams, whiles having the I.Q to dish to teammates regularly, and create easy scoring opportunities. The compact lead guard also proved to be able to hit from behind the arch–an area he will need to continue working as a smaller point guard, in order to keep defenses honest and spread the floor.

Yannice Nlend | Brébeuf Quebec | Defensive player of the week

The youngest player in the Excellence group, Yannice regularly took on the challenge of guarding the best player on the opposition. Bringing a strong body, base and good foot speed, this is a great start for Yannice, in terms of building his player identity on the defensive side of the ball–a trait rarely seen in prospects. Strong showing for Nlend to get himself on the national radar.

Basketball Jean-de-Brébeuf : Quelle saison!

Source : Article paru dans Le Carrefour de Québec le 2 mai 2017.

PROVINCIAL CADET D1 2016-2017 - copie

Le programme de basketball de l’école secondaire Jean-de-Brébeuf a vécu, à nouveau, une saison remarquable. D’ailleurs, trois équipes ont représenté l’école au championnat provincial.

D’abord, les Benjamins D2 ont remporté la médaille de bronze grâce à une victoire de 68-29 contre Gérard-Fillion de Longueuil. Le calibre du championnat était élevé et plusieurs équipes pouvaient aspirer à la ronde des médailles.

Quand à eux, les Juvéniles D2 ont terminé en 5e position ce qui n’est pas indéniable étant donné le calibre des équipes présentes.

Enfin, les Cadets D1 sont devenus champions provinciaux en l’emportant 77-64 contre l’école secondaire St-Laurent de Montréal. Lors de ce match âprement disputé, Yannice Nlend s’est illustré en attaque avec 32 points points ainsi que Lucas Nadeau-Labbée avec 17. À noter que Yannice a été nommé joueur le plus utile de sa catégorie au niveau provincial. L’entraineur de cette équipe, Simon Fontaine, fut nommé, avec beaucoup de mérite, entraineur de l’année en cadet D1.

Plusieurs autres équipes se sont démarquées pendant cette saison comme en font foi les 18 bannières récoltées.

Un travail d’équipe

Le succès connu par le programme Jean-de-Brébeuf n’est pas du hasard. Plusieurs facteurs peuvent justifier une telle réussite.

D’abord, les jeunes joueurs du programme se démarquent par leur éthique de travail et la collaboration qu’ils développent entre eux. C’est une grande famille avec des valeurs d’entraide et de respect!

En plus de leurs cours de basketball dans la grille horaire, des entrainements le midi et en fin de journée, les jeunes en redemandent. C’est pourquoi, plusieurs matins par semaine, plus de trente jeunes viennent s’entrainer pendant une heure avant que les cours débutent.

Une nouveauté s’ajoute cette année. Il y aura des équipes d’été pour garder les jeunes actifs en vue de la prochaine saison. Une équipe U14 sera encadrée par l’entraineur Éric Fortier et les U16 par Kali Sebareme. Ces deux équipes évolueront sous le nom de Limoilou Élite et démontreront leur savoir-faire lors de deux tournois à Montréal ainsi qu’un troisième au Nouveau-Brunswick. Il est à noter que 90% des participants sont issus du programme de basketball de l’école Jean-de-Brébeuf.

Camp de minibasket

Finalement, pour une dixième année consécutive l’Aquilon tiendra son camp de minibasket pour les jeunes garçons du primaire. Une réussite chaque année.

Félicitations aux jeunes, aux entraineurs et aux parents qui supportent ces jeunes chaque jour. Ce programme est beaucoup plus que du basketball! Il permet aux jeunes de développer des valeurs, des attitudes qui leur seront utiles toute leur vie.

Pour plus de plus amples informations concernant le programme, consultez le site internet www.brebeufbasketball.com

Aquilon Basket: Les benjamins, champions provinciaux

Source : Article paru dans Le Carrefour de Québec le 26 avril 2016.

Champions-Provinciaux-benjamin-D2-2015-2016Les Aquilons benjamin D2 ont remporté le championnat provincial. Ils sont supervisés par Mathieu Rousseau, entraineur-chef et Didier Fortin, assistant-entraineur. Photo : Courtoisie Aquilons

Limoilou — Les joueurs de basketball de l’Aquilon de l’école secondaire Jean-de-Brébeuf ont connu une saison couronnée de plusieurs succès. En tout, les neuf équipes ont remporté 17 bannières.

MARTIN THIBAULT, responsable du programme de basketball à l’établissement de Limoilou, qualifie l’année «d’incroyable». Quatre championnats régionaux ont été gagnés en plus des championnats provinciaux décrochés par les benjamins D2.

Les benjamins s’illustrent

Le professeur d’éducation physique mentionne que les joueurs en benjamin D2 se sont particulièrement illustrés toute l’année. Le groupe a été surclassé et il a joué en cadet D2 excepté pour le championnat régional où les athlètes ont vaincu la formation adverse par 50 points. «Lors du championnat provincial, il y avait quatre équipes invaincues dans leur ligue respective. Nos athlètes ont gagné 67-60 contre l’école secondaire d’Henri-Bourassa», souligne-t-il fièrement. Pour avoir assisté à la finale, Martin Thibault indique qu’elle a été âprement disputée. «Il y avait beaucoup de grands joueurs et les jeux allaient vite», commente-t-il.

Le responsable du programme de basket de l’Aquilon ajoute que c’est la première fois qu’ils obtiennent une telle réussite avec les jeunes de secondaire 2. Qui plus est, la dernière équipe benjamine à avoir obtenu un championnat dans cette catégorie remonte à 1994.

Plusieurs des participants au programme de basket de Jean-de-Brébeuf ont été invités au Match des étoiles organisé par le RSEQ qui opposait des élèves du secondaire à des étudiants au collégial. «Ç’a été une partie serrée qui s’est conclue par deux points d’écart», résume-t-il.

Camp de minibasket

Même si la saison est terminée, l’entrainement individuel se poursuit. En outre, M. Thibault s’occupera à nouveau du camp de minibasket qui se tiendra du 27 juin au 1er juillet. Une trentaine de jeunes du primaire sont attendus. Le professeur se réjouit de l’intérêt pour le sport et constate que le programme prend de l’ampleur. D’ailleurs, on connaitra prochainement si certains élèves en secondaire 5 seront recrutés par des équipes collégiales.